Affaire Renault : pas d’affaire d’espionnage ?

L’affaire d’espionnage concernant l’entreprise Renault prend un autre virage. On pense de plus en plus que la direction de l’entreprise a été victime d’une manipulation.

Cela pourrait même entraîner la réintégration des 3 cadres licenciés. Rappelons qu’ils avaient été soupçonnés d’avoir diffusé des informations sensibles à une autre puissance étrangère (la Chine).

Dès le début de cette affaire, la direction pensait se diriger vers deux hypothèses : l’espionnage industriel, ou bien alors la manipulation. C’est bien de manipulation dont on parle en ce moment.

Pour prouver la piste chinoise, un enquêteur privé avait parlé de comptes bancaires à l’Etranger, qui aurait servi à l’encaissement d’importantes commissions. Mais cette thèse n’a pas encore été étayée.

Autres recherches : détective, détective privé, espionnage, espionnage industriel

Publié dans Non classé