LCEN: révéler des failles de sécurité sera-t-il bientôt réprimé?

Les experts en sécurité qui, pour les besoins de leurs travaux, publient des vulnérabilités technologiques pourraient être considérés comme «coupables de piraterie», après la modification de la LCEN visant à durcir les dispositions contre la cybercriminalité.

Dans sa dernière version, la loi sur la confiance dans l’économie numérique (LCEN), adoptée en seconde lecture par les sénateurs dans la nuit de jeudi à vendredi, supprime la possibilité de révéler des failles de sécurité à des fins de recherche scientifique.

http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39148724,00.htm

Publié dans Non classé