Lutter plus efficacement contre la cybercriminalité

Les états mettent en place des mesures de lutte contre la cybercriminalité. Mais si vous voulez protéger votre entreprise, vos actifs, contactez Vigifraude ®.

Protection contre la cybercriminalité
Protection contre la cybercriminalité

SCOCI : La Suisse ouvre une cellule de lutte contre la cybercriminalité. Les sites Internet au contenu suspect peuvent dès à présent lui être communiqués à l’adresse www.cybercrime.admin.ch. En Suisse, la lutte est déjà bien engagée. L’accord international en matière de criminalité sur Internet («Convention on cybercrime») est entré en vigueur le 1er juillet 2004.

Le Sarbanes-Oxley Act, adopté en 2002, oblige les sociétés cotées en Bourse à mettre en place une procédure anonyme, permettant aux employés de dénoncer les cas de corruption ou de fraude. Le blanchiment d’argent est un phénomène ayant des effets considérables sur la Suisse. L’expérience démontre que l’application correcte des lois fiscales dépend principalement des contrôles effectués par l’administration. Dès aujourd’hui mercredi, la population et la police disposent en Suisse d’une plate-forme commune sur Internet.

Alain STEVENS – enquêtes numériques en cybercriminalité depuis 1999

Pour juguler cette cybercriminalité, les protections techniques sont loin de suffire.les autorités policières et judiciaires ne suivent pas toujours, notamment parce que la Suisse n’a pas ratifié la Convention internationale sur la cybercriminalité.

Communiqués, DFJP, 10.12.2004

Berne, le 10.12.2004. Le Conseil fédéral entend s’engager plus intensément dans la lutte contre les infractions commises sur les réseaux de communication électroniques (cybercriminalité). Lors de sa séance d’aujourd’hui, il a donné son feu vert pour la mise en consultation de deux nouveaux projets de loi. Il s’agit, d’abord, de réglementer la responsabilité pénale des différents prestataires de service pour les contenus illégaux véhiculés sur Internet. Par ailleurs, le Conseil fédéral propose de doter la Confédération de nouvelles compétences d’investigation au titre de la lutte contre la cybercriminalité.