Lorsque vous recherchez des preuves, à part les enquêtes sur le terrain et les surveillances, les recherches de preuves numériques et d’informations sur des disques durs ne devront pas être négligées.

Détournement de fonds, piratage informatique, concurrence déloyale, les preuves d’agissements frauduleux peuvent se trouver quelque part parmi les millions de fichiers qui composent un disque dur.

Les enquêtes informatiques de détectives privés

En tant que spécialistes des ordinateurs, nous pourront rechercher des données utiles à l’avancement d’une enquête en reconstituant des fichiers effacés

Les PCs, PDA (assistants personnels), téléphones mobiles et appareils photos numériques, sont des média qui contiennent de nombreuses informations produites ou (et) échangées avec des tiers, qu’un expert peut constater.

L’expert peut faire une recherche technico-légale sur le média informatique (on parle aussi de recherche informatico-légale ou d’informatique légiste). Il va alors par recoupements avec des éléments externes, produire des indices, des faisceaux d’indices, voire des preuves. Les indices peuvent alors être utilisés tant à charge qu’à décharge des personnes incriminées.

Indices possibles

De nombreuses informations présentes sur ces médias peuvent devenir des indices :

* Des images
* Des documents bureautiques (lettres, documents, feuilles de calcul …)
* Les adresses email
* Les courriers électroniques ou SMS envoyés et reçus (si cela a été explicitement autorisé par le Magistrat)
* Les sites Internet visités
* Des mots de passe mémorisés
* Les cookies (informations personnelles d’accès à un site Internet donné)
* Les logiciels installés
* Les dates d’activité du PC (dates de création et de dernière modification d’un fichier …)
* Les numéros appelés ou reçus.
Les informations présentes sur un ordinateur et utilisables dans une analyse technico-légale, peuvent être visibles, mais aussi être délibérement cachées ou détruites (certaines pouvant être restaurées). (source : wikipedia)